Musique Classique en ligne - Actualité, concerts, bios, musique & vidéos sur le net.

Musique classique et opéra par Classissima

Igor Stravinski

mardi 28 juin 2016


Classiquenews.com - Articles

14 juin

Vivaldi : Stabat Mater

Classiquenews.com - Articles France Musique. Dimanche 19 juin 2016, 14h. Stabat Mater de Vivaldi. Et vous quelle version enregistrée préférez-vous ? Bilan sur l’un des chefs d’oeuvres sacrés de Vivaldi : genèse, enjeux, accomplissements… Vivaldi a longtemps été considéré pour ses œuvres liturgiques et instrumentales. Avant d’être le compositeur d’opéras que nous redécouvrons actuellement (apport et bénéfice de la révolution baroqueuse : qui ignore encore l’impact sonore et esthétique de son Orlando Furioso ?), le Stabat Mater a beaucoup compté pour la notoriété du Pretre Rosso (Prêtre roux), enfant génial en sa cité natale : Venise. Homme de rupture et d’expérimentation, – contrairement au dogmatique et partial Stravinsky, qui décrétait que le Pretre Rosso avait composé 500 fois le même Concerto (!)-, Vivaldi réinvente la forme même du Stabat mater… comme s’il était profondément saisi par le caractère de déploration et de recueillement funèbre qui règne dans le cycle des 10 strophes empruntées à la prose liturgique du Franciscain Jacopone da Todi (1230-1306), qui témoigne ainsi de la douleur de la Vierge, deuil maternel, face au supplice et à la mort de de son fils Jésus. Ici une seule voix exprime en une dramaturgie du désespoir et de la dignité, la force du sujet : une contralto ; pas de mouvements vifs, que des épisodes méditatifs et graves voire lugubres qui cassent définitivement l’alternance lent et vif pourtant de rigueur alors. Largo, lento, adagio, andante… où les passages harmoniques dessinent un pont et une arche de la déploration. Les couplets ariosos permettent aux solistes comme aux instrumentistes de creuser l’ample intensité tragique des textes dont les instruments font une dramaturgie particulièrement introspective. Plutôt que la révolte (légitime), Vivaldi architecture un cycle qui tend toujours à la méditation, au repli critique, à la pleine conscience de ce qui a été commis. Le raffinement de l’écriture vocale n’oublie pas dans la dernier Amen, la pure virtuosité qui est aussi en plus de la profondeur du recueillement, la clé de la partition en fa mineur de près de 20 mn, selon les interprétations. Et vous quelle version préférez vous ? Celle pour voix d’homme (alto angélique / tragique tel Andreas Scholl) ou avec voix de femme ?… Et dans quelle réalisation instrumentale ? France Musique, dimanche 19 juin 2016, 14h. Stabat Mater de Vivaldi. Tribune des critiques de disques. http://www.francemusique.fr/emission/la-tribune-des-critiques-de-disques/2015-2016/stabat-mater-rv-621-d-antonio-vivaldi-06-19-2016-14-00

Le blog d'Olivier Bellamy

20 juin

Marina de Brantes, la musique en mouvement

Faire voir la structure de la musique, concrétiser ce qui est abstrait, c’est ce que voulait Balanchine dans son compagnonnage avec Stravinsky. La danse est un prolongement de la musique comme le violon est un prolongement du violoniste. Le chorégraphe retrouve le mouvement originel du créateur qui a besoin de marcher pour coucher des notes ou des mots sur le papier. Tout est mouvement. Voici son programme : “La mort du cygne “de Camille Saint Saens (ballet dansé par les plus grandes étoiles) “Spiegel im Spiegel ” de Arvo Part (musique du ballet After the rain de Christopher Wheeldon) “Pourquoi me réveiller” aria chanté par Jonas Kaufmann dans Werther de Massenet ” Summertime ” chanté par Leontine Price en 1968 dans Porgy and Bess de George Gershwin ” Maria ” dans West Side Story de Léonard Bernstein (ballet de Jerome Robbins pendant la tournée du NYCB au Châtelet) Madeleines : “Trois petites notes de musique” de Yves Montand ” J’ai deux amours ” de Joséphine Baker “Ave Maria ” par Céline Dion






Igor Stravinski
(1882 – 1971)

Igor Stravinski (17 juin 1882 - 6 avril 1971) est un compositeur et chef d'orchestre russe (naturalisé français, en 1934, puis américain, en 1945) de l'époque moderne, considéré comme l'un des compositeurs les plus influents du xxe siècle. L'œuvre de Stravinski, qui s'étend sur près de soixante-dix années, se caractérise par sa grande diversité de styles. Le compositeur accéda à la célébrité durant sa première période créatrice avec trois ballets : L'Oiseau de feu (1910), Petrouchka (1911) et, surtout, Le Sacre du printemps (1913). Le Sacre, son œuvre la plus célèbre, eut un impact considérable sur la façon d'aborder le rythme en musique. Dans les années 1920, sa production musicale prit un virage néoclassique et renoua avec des formes traditionnelles (concerto grosso, fugue et symphonie). Dans les années 1950, enfin, Stravinski explora les possibilités de la musique sérielle en utilisant les techniques les plus avancées de son époque.



[+] Toute l'actualité (Igor Stravinski)
20 juin
Le blog d'Olivier...
14 juin
Classiquenews.com...
9 juin
Le blog d'Olivier...
7 juin
Le blog d'Olivier...
1 juin
Resmusica.com
23 mai
Resmusica.com
20 mai
Classiquenews.com...
19 mai
Le blog d'Olivier...
5 mai
Carnets sur sol
4 mai
Resmusica.com
3 mai
Le blog d'Olivier...
22 avril
Carnets sur sol
15 avril
Les blogs Qobuz
15 avril
La lettre du musi...
13 avril
MusicaBohemica
11 avril
Le blog d'Olivier...
4 avril
Carnets sur sol
3 avril
Le blog d'Olivier...
1 avril
Classiquenews.com...
29 mars
Classiquenews.com...

Igor Stravinski




Stravinski sur le net...



Igor Stravinski »

Grands compositeurs de musique classique

Sacre Du Printemps Oiseau De Feu Petrouchka

Depuis Janvier 2009, Classissima facilite l'accès à la musique classique et étend son audience.
Avec des services innovants, Classissima accompagne débutants et mélomanes dans leur experience du web.


Grands chefs d'orchestre, Grands interprètes, Grands artistes lyriques
 
Grands compositeurs de musique classique
Bach
Beethoven
Brahms
Debussy
Dvorak
Handel
Mendelsohn
Mozart
Ravel
Schubert
Tchaïkovsky
Verdi
Vivaldi
Wagner
[...]


Explorer 10 siècles de musique classique ...